Clito un gang spécialisé en masturbation féminine

 

clito – voici mon histoire, je suis Aya une belle black métissée de 23 ans. Je mesure 1 mètre 75, cheveux noir lissés avec de beaux yeux noisette ainsi que de belles grosses fesses rebondies comme Kim Kardashian. De gros seins avec des tétons qui pointent comme le mont Sinaï !

Etudiante à l’école de commerce de Bordeaux, j’adore le marketing et la vente. Je rêve de devenir riche et célèbre.

Un soir en rentrant des cours, je tombe sur une publication instagram d’un compte drôle au premier abord, il s’agît du gang du clito.

En effet, le gang du clito et tout un réseau sont dirigés par la talentueuse Julia Pietri qui rédige un livre « Le petit guide de la masturbation féminine ».

En regardant ses stories, je suis totalement interpellée sur les pratiques de masturbation pour femme. A ce moment précis, j’ai vécu quelques flirts et rapports sexuels sans lendemain. Je pense que se toucher était une pratique sale, cela me repousse fortement. D’autant plus que dans mon pays d’origine le Mali en Afrique, l’excision hélas est encore monnaie courante. Dieu merci, j’ai échappé au sort de beaucoup de pauvres malheureuses.

Mon mode vestimentaire est plutôt soft mais classe, paire de sandales rouges en liège 5 cm d’épaisseur et mon fessier relevé d’un jean levis bleu. J’aime également, me vêtir d’un petit chemisier en dentelle blanc avec de beaux motifs brodés ainsi qu’une veste noire en adéquation avec ma couleur de peau.

Une matinée pendant le cours d’économie, je me trouve avec un petit groupe de copines de promo. Nous sommes dans une nouvelle salle inaugurée pour la première fois.

Me trouvant appuyée sur le coin d’un bureau avec un angle arrondie. Je sens un frisson me parcourir jusqu’à l’échine.

Ce mini plaisir me rappelle les vidéos et partages de ce fameux gang du clito !

De plus en plus l’excitation me gagne, je ne boude pas ce petit plaisir et petit à petit je me frotte discrètement contre le bureau. Peu à peu le plaisir s’intensifie et je sens mon sexe s’humidifier à travers mon jean, ma culotte se remplit de cyprine au fur et à mesure que j’intensifie mes frottements.

Après cet épisode, je rentre chez moi au centre-ville de Bordeaux, j’aime la Gironde comme on aime un pays ! Ses vins, le climat, l’océan et son folklore. Enfin posée dans ma chambre, je m’allonge sur le lit un peu fatiguée de cette journée studieuse. Je saisis alors le livre que j’ai acheté chez mon libraire suite à ma découverte instagram de la masturbation féminine par Julia Pietri. Ce livre est une mine d’or, composé de multitudes de sondages et témoignages. Après la lecture de quelques pages, de nouveau l’envie de me toucher recommence.

Tandis que la tentation atteint son paroxysme, je déboutonne mon levis d’un coup sec en tirant d’un revers de la main. Ensuite, je glisse mes doigts sous ma petite culotte déjà toute trempée. Une odeur de sexe enivre mes narines.

L’envie de sexe est assouvie par mon index qui malaxe mon petit clitoris, formant des cercles telle une horloge accélérée de mes mouvements contrôlés.

Ainsi, aux manettes entre mon vagin et mon clito, je jouis à plusieurs reprises. Puis, je ferme les yeux, repense à mon ex sex friend, l’imagine entrain de se faire sucer par sa nouvelle petite amie. J’avoue, j’aime la pratique du candaulisme féminin et rêve de participer un jour, à une orgie de filles !

Cependant mon plaisir me brûle à tel point que de longs jets s’échappent de moi, je suis une femme fontaine à présent. Cette expérience est inédite pour moi car je n’ai jamais connue une pareille situation. Je libère ma cyprine par de puissants geysers. Mon lit est inondé par ma mouille ! Cette fontaine de mon jus laisse fuir toute la frustration emmagasinée depuis ma naissance. Enfin soulagée, le sommeil me gagne et m’emporte. Avec un rictus au coin des lèvres, je m’endors.

Au petit matin, le réveil sonne et je bondis de mon lit et file prendre une bonne douche. Le pommeau dans le creux de ma main me rappelle à mes lectures, alors j’oriente le jet sur mon pubis et descends lentement sur mon clito, le contact est inqualifiable !

La jouissance quasi immédiate car je suis à fleur de peau. Cette toilette m’a mise décidément de bonne humeur.

De retour à l’école, je me confie à ma meilleure amie, cette belle grande blonde svelte s’appelle Lisa, on se connait depuis notre tendre enfance. On se suit partout d’autant que ses parents sont les meilleurs amis des miens. Enfin je veux dire de ma famille d’adoption. Lisa est d’origine russe, elle est vraiment belle, de beaux yeux verts, les cheveux châtain. Bref, le type soviétique qui charme tant la gente masculine. Depuis longtemps, elle participe a des défilés de mode et pose dans des magazines plus ou moins connus.

Suite à mes confidences, elle m’avoue à son tour se caresser souvent sans se toucher ou avec des objets et me révèle sa bisexualité. Ce coming out me fait grandement frissonner de désir pour elle car je l’admire depuis toujours. Cependant, nous décidons de faire un apéro le soir-même chez elle afin de poursuivre notre discution. La journée passe lentement, je suis impatiente de me rendre à son domicile.

Nous finissons les cours à 16h, je repasse chez moi pour me changer et enfiler ma plus belle tenue de soirée.

Lorsque une fois douchée, je me maquille en vitesse et file acheter une bonne bouteille de bordeaux ainsi que du champagne chez un caviste.

Par chance nous sommes voisines et je n’ai qu’a traverser deux rues pour arriver au bas de sa résidence. Elle habite dans un duplex au septième étage. Ses parents sont fortunés et n’hésitent pas à dépenser des sommes folles pour leur fille unique.

Bien que gâtée Lisa ne s’est jamais comportée comme une petite fille capricieuse, bien au contraire ! De nature généreuse elle partage toujours avec son entourage. Engagée dans plusieurs œuvres caritatives, elle s’investit pleinement en faveur des handicapés et des autres personnes en difficulté. J’emprunte donc l’ascenseur qui mènent quasi directement à son appartement par un code.

Une fois arrivée sur le seuil, elle m’ouvre la porte dans une tenue sexy, je ne la reconnais plus. Elle est si jolie que je tombe subitement sous son charme.

Ma belle Lisa me met à l’aise, je m’assieds sur son canapé puis elle m’apporte une bouteille de Champagne bien fraîche avec des coupes en Crystal prestigieuses de chez Lehmann Glass.

La déco de la table avec les amuses-bouches et les lumières tamisées rendrait jaloux les grands chefs étoilés. Le dîner presque parfait qu’elle me cache va s’avérer être des plus somptueux. M6 est game over ce soir, il n’y aucune fausse note !

Cette belle fille me réserve surprise sur surprise, fine cuisinière et amatrice de bonne musique, je suis plongée petit à petit dans un univers qu’elle ne m’avait jamais dévoilé. Je bascule dans ses ténèbres de femme fatale, on rit on chante et même on danse ! Ensuite son côté obscur la conduit à m’entreprendre dans de minis french kiss. En effet, nous nous embrassons, timidement au départ puis langoureusement. Une french touch connexion si je peux me permettre, oui une french Madintouch connexion même.

Ma Lisa adore écrire, passionnée de lettres modernes, elle se déplace régulièrement pour donner des conférences et rencontre beaucoup d’écrivains et autres artistes.

Elle fréquente un foyer de nouveaux talents, une vraie ruche où elle sait s’imposer comme la reine de ses abeilles. Cette apicultrice maline a toute la subtilité des plus grandes de ce monde.

Ma coquine libertine, me convertit à l’expérience lesbienne et je la savoure a chaque baiser. Sur son grand divan, elle m’étend de tout mon corps. Soudain, disparaît quelques minutes et revient avec une boite de pandore. Je suis intriguée, voire inquiète de savoir ce qu’elle peut bien contenir. Une fois la boite ouverte, je découvre ses instruments ou plutôt sex toys. De l’électronique le plus sophistiqué au gode michet en bois fin taillé par un ébéniste du sur-mesure !

Madame Lisa sort un foulard de cette box et me bande les yeux. Une fois dans le noir, elle me saisit mes poignets puis me lie les mains avec des menottes.

Me voilà abandonnée à ma première expérience lesbienne bdsm ( bondage disciple sado maso ) !

A ma grande surprise, ma meilleure amie est une dominatrice et cela me rend folle de joie car je suis toute émoustillée à l’idée d’être livrée à elle.

Cette gouine m’écarte les cuisses avec douceur et glisse sa tête entre mes jambes pour titiller mon clito avec sa langue humide.

Elle happe mon petit bouton avec son bec et le pince, lèche entre mes lèvres insère quelques doigts tout en dévorant mon clito avec sa bouche. Puis elle saisit son objet en bois précieux pour me pénétrer avec vigueur si bien que j’explose par un gros orgasme. En bonne lesbienne, connaissant le corps de la femme par cœur, elle alterne avec divers objets non connus de mon intimité. Mon plaisir ne fait que commencer, chaque instrument a sa note, sa ou ses vibrations que cette horlogère applique avec la précision d’un chirurgien !

Mon opération se passe bien, mes cris de jouissance ne dérangeront pas les voisins car les fenêtres sont closes et le lieu bien isolé. Cette torture de petite soumise m’a rendu folle, je suis tellement submergée par cet intense plaisir que je perds connaissance. Je jouis de bonheur en inondant de ma fontaine magique le cuir du canapé une vraie piscine. Ma dominatrice expertise mon clito et me pince avec ses deux doigts, mon organe gonflé déchaîné et dans un dernier râle je m’évanouis !

Quelques minutes plus tard, je reprends connaissance avec une couverture sur mon corps dénudé, des bougies allumées sur la table basse. D’un sourire mon amoureuse me tend une coupe de champagne.

Lorsqu’elle me dis en riant que le bain est prêt. Arrivée à la salle de bain, un jacuzzi m’attend, des pétales de roses, de l’encens et des bougies en fond habille la pièce d’une douceur magique.

Une fois entrée dans l’eau avec ma douce Lisa, caresses et embrassades sont au menu. Je glisse ma main dans son entrejambe lentement. Un doigt, puis deux et elle décolle en douceur. Elle me susurre au creux de l’oreille d’insérer ma main dans son vagin. Je vais pratiquer mon premier « fist fucking » Je n’avais jamais soupçonné cette facette brutale chez ma meilleure amie !

C’est alors ma main pénètre son vagin puis mon poing, ma domina hurle de douleur et de plaisir en m’ordonnant d’aller plus fort. Alors je cogne de mon poing dans son vagin telle une boxeuse sur un ring. Le jacuzzi est devenu une mer de remous. Nous sommes dans une tempête de cris entre le bien et le mal, l’ombre et la lumière. Comme si la foudre s’était abattue sur nous. Épuisées et éreintées toutes les deux après tant de jouissance, nous nous endormons dans les remous.

La nuit a été la plus chaude ma vie, je n’oublierai jamais la violence et la douceur qui se sont succédées durant ces heures passées dans les bras l’une de l’autre. Depuis ce rendez vous j’enchaîne les rencontres avec Lisa. Nous sortons souvent en soirées privées ensemble ou en club et sauna.

Elle m’a présenté son ami Jules love coach, c’est un sex instructeur spécialisé en développement personnel. Un « réparateur » à l’écoute des femmes !

Alicia et ses amies ainsi que Jules animent le site de rencontres coquines gratuites Madintouch. Ils ont mis un outil puissant de rencontres en ligne sex.madintouch.com

Le but est de passer et d’échanger de bons moments avec des personnes qui ont besoin de faire une rencontre “sexe et plus si affinités”. Pour ma part, je viens témoigner ici de mon envie d’aller plus loin dans l’exploration de mes fantasmes. D’ouvrir mon cœur et mon esprit afin d’évoluer dans une ou plusieurs relations suivies.

Cela fait un bien fou d’écrire son histoire, on extériorise ici nos expériences sexuelles et philosophiques !

Au plaisir de vous lire et partager d’expériences nouvelles entre lecteurs Aya

Clito : Es-tu spécialiste en masturbation féminine ?
4.9 (97.78%) 9 votes
Madintouch Love & Partage
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •