Stagiaire : recherche stagiaire pour tournages X

 

Je m’appelle Sofia stagiaire sur Paris, actuellement et je n’ai jamais cotoyé l’univers histoires porno chic de ma vie. J’ai 21 ans et je viens d’une région assez dynamique : la Gironde, de quoi découvrir.

Stagiaire : Autrefois, j’étais étudiante à Bordeaux et à la recherche d’un job de stagiaire dans une grande école de théâtre tout à fait classique, que certains d’entre vous reconnaîtront sans nul doute.

En deuxième année, on nous imposait de suivre un stage de deux mois dans une entreprise de production, ou sur le tournage d’une scène. Car il est difficile de trouver, sauf pour ceux et celles qui peuvent recourir au piston. Comme ce n’était pas mon cas, la quête de ce stage s’est avérée être une véritable galère.

Après quelques semaines de recherches, je réussis à trouver un stage.

Bien que pas très intéressant, mais suffisant pour valider mon année et obtenir mon diplôme de fin d’études. Quand je raconte ça à mes copains d’école, ils en rient encore. Et pour cause : j’avais été embauchée comme assistante sur le tournage d’un film porno.

Attention ! Je ne vous parle pas d’un film porno chic amateur tourné avec des téléphones dans un hangar désaffecté. J’allais travailler sur une grosse production porno avec un gros budget réalisé d’un géant du porno ! Ce stage allait se dérouler dans une grande villa au bord de la côte d’azur, où j’allais bien sûr être nourrie, logée et je ne le savais pas encore… mais aussi baisée à souhait.

Ma toute première impression sur le tournage de ce porno fût que les stars du porno sont des personnes très bien élevées contrairement à ce que l’on pourrait imaginer. Pour la plupart, elles sont très cultivées et s’intéressent à bien d’autres choses qu’à leur grosse bite. Je parle des hommes, car les meufs, venues le plus souvent des pays de l’Est ne parlaient pas un mot de Français, ou même d’Anglais, ce qui a limité les échanges.

Stagiaire

Stagiaire

En fait, mon job consistait à encadrer les équipes, à épauler les maquilleuses, à m’assurer de la bonne luminosité des prises et à rééquilibrer certains éléments techniques durant le tournage.

Finalement, ce rôle de stagiaire était très intéressant et sympathique.
En effet, j’ai très vite sympathisé avec Jules, un étalon trentenaire, avec qui nous avons pu discuter porno entre deux prises.

C’était assez étrange. Nous avons débattu sur différentes théories concernant le porno avant que le réalisateur annonce la prise suivante. Jules, avalait une pilule supposée lui faire durcir la bite et se branlait tout en continuant notre conversation. Après quelques minutes, la pilule avait fait son effet. Quelle belle queue ! Grande, belle, droite, bien veinée, enfin, aucun défaut. Et je ne vous parle pas des proportions monstrueuses !

Tout à fait dignes d’un film porno !

Puis, il partit et alla tringler une salope tchèque avec un cul gros comme une pastèque. Comme c’était du porno, il lui a éjaculé dessus comme un geyser et est revenu discuter avec moi de chacun des films qu’il avait pu tourner. Au commencement de la discussion, ce qu’il me racontait m’a un peu laissée de marbre, tout ce qu’il me disait. Puis, à force de me rapprocher de ce bel étalon, j’ai fini par lui trouver énormément de charme.
Enfin de compte, je crois que j’ai flashé sur cet acteur porno

Et alors ? Me dirais vous, l’acteur porno chic de madintouch.com avait pour rôle de niquer des petites salopes alors pourquoi ne serait-il pas intéressé par une meuf comme moi ? Boudinée dans ses habits…

Pourtant, une nuit, alors qu’il avait passé toute la journée à enculer une petite pute blonde hongroise, Julesi de madintouch est venu frapper à la porte de ma chambre. Toutefois, nous n’avions pas pu discuter de la journée, la sale chienne ayant accaparé toute son attention. J’ai donc gardé mon sang froid et je l’ai invité à entrer, sans savoir ce qui allait m’arriver. Une fois rentré, il pris l’initiative de s’asseoir sur le bord du lit et nous avons discuté pendant un moment.

Après quelques minutes, nous nous sommes à nous peloter et à se rouler des pelles. Nous étions allongés habillés sur la couverture de mon lit. Puis, les choses sont devenues plus sérieuse. Jules commença à enlever mes habits et je sentis ses doigts masturber ma chatte toute humide. La tension sexuelle entre nous deux commença à s’intensifier et la frustration qui s’était accumulée en moi depuis deux semaines se libéra subitement.

De ma vie, jamais je n’aurais pu imaginer qu’un acteur porno pouvait aussi bien embrasser, caresser et lécher mon corps qui n’attendait que ça.

Une grande exultation des sens ! Par la suite, il a enfilé une capote et il a commencé à me prendre comme dans son tournage porno du matin.
Tout en douceur, avec tact et doigté, il me titilla le clitoris. Puis, je sentis son gros dard se frotter à ma chatte toute mouillé. Sa queue était énorme. Il commença à me pénétrer et là ce fût l’extase de sentir sa grosse bite dans mes parois toutes serrées.

Nous avons baisé toute la nuit comme dans un véritable film porno. J’avais l’impression d’être devenue une star du x grâce à ce bel étalon ! Cette nuit torride restera gravé dans ma mémoire pour toujours.

Sofia stagiaire Madintouch

 

Stagiaire : recherche stagiaire pour le tournage d’un film porno
5 (100%) 3 votes
Madintouch Love & Partage
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •