Soiree coquine Tournante la Milf dans une cave avec des jeunes

 

Histoire d’ une soiree coquine :

 

Soiree coquine : Je suis une milf femme mariée un peu cougar sur les bords, revenue enfin de mon footing. Car je me force à faire cette activité dans l’espoir de perdre un peu de cellulite qui alourdisse mes hanches et mes fesses. Ainsi à 44 ans, je réussie enfin à vaincre la marque du temps.

 

A part ce cul charnu et ses grosses cuisses, je sens que le reste de mon body n’est pas si mal.

Dès mon plus jeune âge, mes formes encore présentable qui fait le bonheur de mon mari, amoureux de moi dès le premier jour de notre rencontre en soiree coquine jusqu’au mariage. « voir candaulisme tumblr »

 

Je suis une femme mariée fidèle et en 25 ans de vie de couple, L’entorse au contrat, est réduit à deux aventures seulement, et à la fois avec des collègues de bureau. La première lors d’une soirée alcoolisée, pendant le pot de départ d’un collègue et avait été pour moi un carnage. Mon partenaire aussi saoul que moi est en grandes difficultés d’érection. Quand à l’autre est bien plus satisfaisant et dure plus qu’un quart d’heure en me prenant vigoureusement, jusqu’à ce qu’au bout d’un semestre nous sommes d’un commun accord de mettre fin à nos ébats car nos vies familiales respectives valent plus que notre relation secrète dans les hôtels bas de gamme. Donc je suis ce qu’on appelle une femme mariée modèle et une mère de famille sérieuse.

 

Puis ce jour-là, le constat sans équivoque de mon équilibre alimentaire me convainc de rallonger un peu mon effort physique et la nuit tombe largement lorsque je rejoins la cité d’immeubles de banlieue où nous vivons.

Les journées sont très courtes en ce début d’hivers.

 

Tandis que je souviens donc que je dois remplir le réfrigérateur de soda que nous stockons dans notre cave, située au sous-sol. C’est alors que je descends et je pose mon cabas sur le sol poussiéreux, puis je ferme la porte de cette cave sombre quand la minuterie s’éteint. Dans l’obscurité la plus totale, je me dirige rapidement vers la minuterie la plus proche lorsque je sens une présence. Presque simultanément mes doigts rencontrent un obstacle. C’est un homme contre le mur. Je pousse un cri strident de surprise et de terreur. La lumière se rallume et je pousse un deuxième cri de peur. Le visage de l’homme est couvert par une capuche de motard. Il porte un jean et une veste de style bombardier. Sa braguette est ouverte et sa queue pend en dehors. Bêtement je demande

 

– Qu’est-ce que tu veux ?

 

C’est alors qu’il me répond d’une façon perverse

 

– Ton cul salope …

 

D’un coup d’un seul, je recule et essaye d’estimer la distance à parcourir pour atteindre la cage d’escalier lorsque je me heurte à un autre obstacle. Je me retourne petit à petit et je me retrouve devant deux autres hommes cagoulés. On m’interdit l’accès au couloir qui mène aux caves individuelles, l’autre stop le passage vers les escaliers. Nous sommes hélas dans l’espace collectif où les mamans mettent leurs poussettes.

 

Ainsi j’essaye mais en vain de les raisonner:

 

– Laisse-moi partir, ne fais pas l’idiot.

 – Bien mais tu parts bientôt … Après … Lorsque tu es très gentille avec nous.

 

Un seul me parle cela doit être le chef de la soiree coquine et du gang bang, les deux autres se contentent de se moquer de moi d’un ton sadique.

Les lascars ou plutôt racailles sortent leurs sexes et se caressent lentement. Franchement, ce n’est pas le calibre des acteurs porno que nous regardons parfois avec mon cocu de mari. Leurs queues restent bien modestes et leur allure montrent bien qu’ils sont très jeunes, vingt-cinq au maximum.

le chef de la bande est trait pour trait le sosie d’Alexandre Benalla le scandaleux l’ancier conseiller d’Emmanuel Macron notre president Francais, bref c’est la loose complête. Peut-être lui va savoir…

 

Ainsi, je reprends mes esprits avec détermination, car je pense à mon mari et également à mes enfants qui m’attendent susceptible de s’inquiéter. Petit à petit je prends mon courage à deux mains.

– Ecoutez les puceaux, je suis prête juste à vous sucer avec envie même, mais après vous me laissez partir sans me pénétrer et vous dégager d’ici.

 

L’un me présente son sexe flasque à la main et me dit

 

– Wesh, montre ce que tu peux faire

 

soiree coquine dans La-cave

soiree coquine dans La-cave

 

Lorsque à genoux au sol, la bouche ouverte. Après un petit moment d’hésitation, il introduit sa petite bite dans ma bouche que je commence à pomper.

 

Car je suis une bonne vieille ventouse, je le sais. Tout d’abord, c’est une caresse que je kif pratiquer. Mon premier fan est mon mari, il en est fou et au fil des années, je suis devenue la meilleure des expertes en la matière. Mon cocu rêve des jeux olympiques de la fellation, affirme que j’ai direct la médaille d’or. Il exagère un peu mais c’est toujours un véritable plaisir à entendre.

 

La petite bite de cette soiree coquine est une bonne travailleuse et je pompe rigoureusement, double mon ma vitesse et double le plaisir par une caresse avec ma main droite sur son manche bien dur et gros enfin. Son pénis suis le mouvement de ma bouche. Puis l’autre main se place sous ses couilles molles qui se contractent petit à petit. Les deux autres s’approchent d’un air intéressé, tout en venant lentement.

 

Le sosie de d’Alexandre Benalla Macron que je tiens par la bouche ne résiste pas longtemps. Et dans un gémissement enroué, gicle par de longs jets. Dieu merci, je sens juste avant son orgasme venir et expulse son zizi de ma bouche. Le maîtrise toujours de la main droite, je dirige son jus sur le côté et son sperme s’écrase en filet sur le sol en béton.

Puis il recule :

– Mmm, la salope de Milf, qu’est-ce qu’elle suce bien ….

 

C’est alors qu’il recule, cède la place à son camarade sosie de Jamel Debouzze celui-ci.

Il entre dans mon champ de vision, lorsque déjà debout et je pris sa longue queue fine dans ma main. J’entends une porte claquer. Le premier voyou de cette soiree coquine , une fois les couilles vidées se dérobe …
Ensuite, je passe un coup de langue sur le long gland. Et qui m’est présenté, ce qui arrache un cri à son propriétaire. Puis l’enfourne d’un trait en bouche. Je crois bien à ce moment qu’il va m’exploser immédiatement son nectar dans ma gorge profonde. Hélas il résiste et je commence à l’astiquer. Je ne tarde pas à me tortiller car le troisième sosie de Jean-Claude Van Damme pour changer, s’impatiente, glisse sa main dans mon jogging. Mes fuites de bassin sont bien inutiles ne l’empêchent pas de se glisser dans ma petite culotte sale et je ressens de plus en plus sa main longer mes fesses puis son doigt atteint ma petite chatte.

– Mmm La bonne salope, elle est trempée…

Car je dois avouer que la situation m’excite passablement d’autant que je ne ressens aucune sensation de danger. Je fais affaire avec des apprentis voyous, qui ne sont sans nul doute incapable de me violer.
Celui qui est derrière moi retire sa main et se redresse. Du coin de l’œil je le vois sortir un préservatif, déchirer l’emballage et le dérouler sur son gros sexe.
– Tu vas voir tu ne vas pas le regretter, affirme ce jeune présomptueux. 

Peu à peu, me fait relever alors que je pompe toujours son copain qui appuie sur ma tête de ses mains. Il tire vers le bas mon jogging et ma petite culotte sale et je me retrouve le cul offert, penchée sur la bite d’un voyou encagoulé, un deuxième tâtonnant pour trouver l’entrée de ma petite chatte trempée. 

Cependant, les jambes emmêlées dans mon jogging tire bouchonné sur mes chevilles, je ne peux écarter les cuisses pour aider à l’intromission. Je fléchis légèrement les genoux en les ouvrent. Et cela suffit pour que le lascar très bien monté trouve sa voie. Je le sens s’enfoncer de toute sa longueur, puis une onde de plaisir traverse mon corps. 
J’arrête de sucer la tige qui est encore dans ma bouche. Toutes mes pensées tournées vers le gros membre qui me prend vigoureusement. Une petite claque sur le la joue me rappel à mes devoirs. Et je me remets à bien pomper synchronisant ce que l’autre, derrière imprimait. Dans la cave régne un silence seulement troublé par mes bruits de succion et le claquement de sa chair qui s’écrase en rythme sur mes fesses.

Car l’individu, qui se trouve derrière moi, accélère et je sens qu’il est de plus en plus proche de la délivrance.

Je glisse lentement une main entre mes cuisses, m’attarde un instant sur mon clito en et le malaxe.

Puis je lui saisis ses grosses couilles que je presse fermement. Cela déclenche son plaisir et il se répand à longs flots dans mon vagin. Que sens au travers du préservatif ses jets chauds de son sperme. Ce qui déclenche chez moi un orgasme instantané et violent. J’eu les jambes fauchées et je suis quasi tombée sans mes deux points d’appui, l’un entre mes cuisses et puis l’autre dans ma bouche…

Cependant, mes lèvres resserrèrent plus fortement la le long haricot qui occupe ma bouche et le gars prit son plaisir à deux cent pour cent. Vaincue par mon orgasme, je n’anticipe anticipe pas et c’est bien dans ma bouche que le gars se vide à longs traits. Je recrache le sperme sur le sol de la cave. Mon violeur tourmenteur, derrière moi retire son gros engin redevenu flasque et mou de ma chatte. Je me remonte en hâte mon jogging et ma petite culotte sale. Et profite qu’ils reprennent leurs esprits, je m’enfuis dans la cage d’escalier.

Lorsque une fois dans l’ascenseur, je remets une peu de l’ordre dans mes vêtements et jette un coup d’œil à ma montre. Quoi cela dure qu’une demi-heure ?!
Dès lors rentrée chez moi, mon mari encore devant la télévision devant un match PSG Marseille une bière à la main. Mes gosses entrain de faire leurs devoirs dans leurs chambres. Je me dirige vers la salle de bain.

Tu en mets du temps, remarque mon mari

– Il en faut de plus en plus pour conserver la forme, ma réplique d’une soiree coquine d’un ton bien dégagé.

Je m’enferme dans la salle de bain et me regarde dans la glace. Je suis absolument comme d’habitude, avec certes des rougeurs au visage. Mais on peut aisément les imputer au jogging. Seul souvenir de ma rencontre sous-terrains : Une trace de sperme s’étire sur ma veste de jogging à l’épaule droite ! Souvenir de mon premier agresseur sans nul doute. Son hypothétique progéniture de voyou finie sur le béton et l’ironie du sort sur mes vêtements.

Enfin, je me déshabille, mets mes affaires dans le panier à linge sale puis je me brosse soigneusement les dents ; Enfin, je prends une douche. Je me récure avec soin. Les scènes de mon agression tournent en boucle dans ma tête, je me vois prise par derrière bien au fond de mon petit anus tout en pompant, alors je m’offre un petit plaisir solitaire avec mon tout nouveau sex-toy acheté sur mad-in-love.com le pied. !

A présent, je ne sais toujours pas qui sont ces jeunes voyou, s’ils sont de la cité ou que de passage. Car souvent je regarde dans les yeux les types que je croise dans l’ascenseur. Ou dans l’escalier pour, qui sait peut-être. Reconnaître découvrir d’un regard. Rien !!!

Mais depuis bien longtemps que je me masturbe sous la douche.

Et que j’aime tant les imaginer se branler, nos immortelles pensées, à tous les quatre, orientées vers le souvenir de notre rencontre.

Soiree coquine – La Milf s’amuse dans une cave avec des jeunes
5 (100%) 1 vote
Madintouch Love & Partage
  •  
  • 17
  •  
  •  
  •  
  •  
    17
    Partages